UN CHARME LOURD

affiche-supergirl-série-cbs-2015

© CBS

Supergirl, c’est la nouvelle série DC Comics événement diffusée sur CBS depuis cette semaine. Le premier épisode a réuni près de 13 millions de téléspectateurs et a donc été une véritable réussite côté audiences. Mais qu’en est-il niveau qualité ?

Le synopsis

Les aventures de Kara Zor-El, la cousine de Superman, alias Supergirl. A 24 ans, la jeune femme, qui mène sa vie en marge de celle de son célèbre cousin, se sent impuissante face à ses pouvoirs extraordinaires qu’on lui a appris à ne pas utiliser. Employée dans un grand média de National City, elle va se retrouver à mener une double vie pour combattre le crime dans sa ville.

UN ÉPISODE SANS ORIGINALITÉ

Pour replacer Supergirl dans son contexte, cette nouvelle série est produite par l’homme qui est derrière The Flash et Arrow diffusées sur The CW. L’histoire est donc celle de Kara, une jeune femme qui va être obligée de dévoiler ses supers pouvoirs au monde lorsque sa soeur se retrouve en danger dans un avion prêt à s’écraser. Bien entendu, tout ne va pas se passer comme prévu puisque après cette révélation, une organisation secrète va lui apprendre que lorsqu’elle est arrivée sur Terre, elle a emmené avec elle  un groupe d’aliens qui s’apprêtent à semer la terreur dans le Monde entier. Le premier méchant qui nous est ainsi proposé a un look plutôt ridicule et souhaite se venger de la mère kryptonienne de Kara. Le twist de fin d’épisode concernant la mère de Kara est d’ailleurs plutôt prévisible. Tout est relativement cliché dans ce premier épisode qui ne nous démontre aucune vraie originalité. La série joue dans une cour où il y a déjà beaucoup de concurrents et où les projets ne cessent d’arriver en abondance sur les bureaux des chefs de production. Le super-héroïsme est en effet devenu aussi tendance à la télé qu’il ne l’était au cinéma. L’une des seules originalités de celle-ci est qu’elle joue à fond sur le fait que son personnage principal est féminin.

Supergirl-pilot

© CBS

DES SCÈNES D’ACTION DÉCEVANTES
 

Les scènes d’action sont pour le moment assez molles et peu enthousiasmantes. Il est encore difficile de dire si cela est dû à l’amateurisme d’une Kara débutante dans le domaine de l’héroïsme ou alors à des vraies négligences de la production. Quant aux scènes se déroulant dans les locaux du journal, elles sont ridicules au possible. Il y a en tout cas du boulot pour faire de cette série autre chose qu’une bonne série des années 90 mais une mauvaise série en 2015. Le tout manque clairement de finesse et ne fait preuve d’aucune subtilité dans le déroulement de son scénario. Ce premier épisode est donc certes plus réussi que ce à quoi je m’attendais, mais il faut dire que j’en attendais tellement peu que cela n’est pas une véritable surprise. L’un des vrais aspects positifs pour moi de cet épisode a été l’esprit très fun qu’il a insufflé et qui permet vraiment à la série de sauver les meubles avec une ambiance ultra positive et lumineuse. Petit kif aussi pour la scène de l’avion impressionnante bien qu’ultra tirée par les cheveux (un petit plaisir coupable ne fait jamais de mal!).

supergirl-cbs-série-2015-critique-melissa-benoist-mehcad-brooks

© CBS

La série a un côté girly très fraîchement incarné par une Melissa Benoist (vue dans l’excellent Whiplash) dont le personnage n’est pas sans nous rappeler celui de Felicity dans Arrow. La jeune actrice est à priori plutôt attachante mais j’ai un peur qu’elle finisse  très rapidement par nous lasser. A ses côtés, se côtoient Chyler Leigh en soeur adoptive, Mehcad Brooks et Callista Flockhart (alias Ally McBeal). Les personnages sont en tout cas tous stéréotypés au possible et manquent cruellement d’originalité. Supergirl elle-même est un copié-collé quasi-parfait de son célèbre cousin Superman.

Le trailer

Edgar La Gâchette

SUPERGIRL : LA CRITIQUE DU PILOTE
Un premier épisode irritant donc mais qui fait le boulot. Je n'ai aucun doute que la série parviendra à trouver son public d'autant plus sur une chaîne vieillissante comme CBS qui avait besoin de cette touche de jeunesse. Pour ma part, cette série aurait davantage eu sa place dans les années 90 qu'en 2015 où elle paraît un peu désuète.
Image / Mise en scène6
Scénario3
Acteurs / Personnages 3
Bande-son5
Rythme6
Empathie / Émotions 4
Les plus
  • Une ambiance fun et lumineuse
  • Melissa Benoist parfaite pour le rôle mais un peu fade ?
Les moins
  • Des personnages stéréotypés
  • Des scènes souvent ridicules
4.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.