ROBINSON CRUSOÉ DANS L’ESPACE

seul-sur-mars-affiche-2015-ridley-scott

© 2015 Twentieth Century Fox

Le nouveau Ridley Scott nous permet de suivre un astronaute laissé seul pour mort sur Mars, mais qui est finalement bien vivant. Il va devoir apprendre à survivre par ses propres moyens sur une planète hostile. Un film qui marque le retour à la science-fiction de Ridley Scott mais qui n’est pas au niveau d’Interstellar ou de Gravity.

Le synopsis

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

DE LA BOTANIQUE SUR MARS

L’adaptation du best-seller Seul Sur Mars par Ridley Scott était l’un des événements les plus attendus de cette année 2015. A plus de 75 ans, le réalisateur se montre toujours très actif, même si la qualité n’est pas tout le temps au rendez-vous (Exodus : Gods And Kings et Cartel avaient été pour moi des déceptions). Il décide aujourd’hui, un an après Interstellar, et deux après Gravity, qui avaient tous deux marqué le genre, de s’attaquer à un film se déroulant dans l’espace. L’histoire est donc celle d’un astronaute américain qui va se retrouver isolé sur la planète rouge après qu’une tempête ait forcé le départ de ses collègues. Heureusement, l’astronaute que tout le monde croyait mort a résisté à la tempête. Ses talents de botaniste vont lui être utiles puisqu’il comprend très rapidement qu’il va devoir survivre plusieurs centaines de jours avant qu’une équipe vienne le secourir.

>> Découvrez la bande-annonce de Jessica Jones, la nouvelle série événement Marvel ! <<

seul-sur-mars-matt-damon-critique-film-2015

© 2015 Twentieth Century Fox

C’est ainsi qu’il prit l’initiative de faire pousser des patates en utilisant les restes lyophilisés de ses excréments. Un vrai petit Mac Gyver donc qui arrive même à réparer son casque avec du scotch et parvient à inventer un système afin de communiquer avec la NASA. L’astronaute est cool au possible et nous offre des blagues souvent efficaces mais parfois un peu lourdes. La scène d’ouverture était prometteuse et nous procurait une tension immédiate. Ce second degré qui se met ensuite en place permet de donner l’illusion que le rythme n’est pas si lent, d’autant plus que tout est relativement prévisible.

Le film a néanmoins l’intérêt de poser quelques questions pratiques intéressantes : Comment gérer ses vivres ? Comment sauver un astronaute isolé sur Mars ? Comment prendre contact avec la NASA ? L’instinct de survie de l’astronaute lui permet de trouver des solutions à toutes ses questions qu’on pensait insolubles. C’est le seul espoir d’être secouru qui lui permet de tenir le choc durant des centaines de jours. Contrairement à beaucoup de films se déroulant dans l’espace, les explications scientifiques qui nous sont proposées restent compréhensibles pour le grand public.

090688.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

© 2015 Twentieth Century Fox

UN CONTRASTE ENTRE HUMOUR ET TENSION

La réalisation de Ridley Scott est quant à elle toujours efficace : l’atmosphère y est lugubre et réaliste. Les jeux de lumière et la largeur des plans nous permettent une véritable immersion sur Mars et nous offrent quelques très jolis plans. Le film joue donc sur deux plans : l’humour et la tension. La bande-son disco du film accentue encore un peu plus ce contraste entre le désespoir de cette situation et la relative décontraction avec laquelle l’astronaute l’affronte. Le film aurait peut-être gagné à moins accentuer sur cet aspect comique, pour moi trop présent, et à se concentrer davantage sur la tension de la situation. Le rythme est quant à lui très lent notamment au milieu du film. Les scènes d’action ne sont que très peu présentes et le film dure pas moins de 2h20. Les allers-retours entre Mars et la Terre sont pour certains un défaut, mais ils permettent pour moi de redonner un peu d’intensité au film.

>> Découvrez les 12 films se déroulant dans l’espace qu’il faut avoir vus dans sa vie <<

jessica-chastain-seul-sur-mars-2015-critique-ridley-scott-matt-damon-kate-mara-donald-glover

© 2015 Twentieth Century Fox

Le casting est l’une des forces du film bien entendu soutenu par un Matt Damon très convaincant. Ses sorties comiques face à sa caméra sont entraînantes même si un peu trop présentes à mon goût. Jessica Chastain a un rôle décevant pas assez mis an avant à mon goût. Le casting est puissant puisqu’on y retrouve également Chiwetel Ejiofor, Sean Bean, Donald Glover ou encore Kate Mara.

La bande-annonce

LES AUTRES FILMS SORTIS LE 21 OCTOBRE 2015

Edgar La Gâchette

SEUL SUR MARS : LA CRITIQUE
Le film parvient donc à captiver sans pour autant passionner. On reconnaît le talent de Ridley Scott mais l'humour qu'il apporte à son film est parfois trop présent pour pouvoir instaurer un véritable climat de tension qui aurait été plus salvateur. Le casting est bon, la bande-son également, mais on s'ennuie vers le milieu du film où il ne se passe plus grand chose. On peut néanmoins recconnaître qu'il s'agit du meilleur film de Ridley Scott depuis longtemps !
Image / Mise en scène9
Scénario6
Acteurs / Personnages8
Bande-son7
Rythme 5
Émotion / Empathie : Humour6
Les plus
  • Un Matt Damon en grande forme
  • Une réalisation enthousiasmante
  • Une scène d'ouverture intense
Les moins
  • Le rythme inégal
  • Un humour un peu trop présent
6.8Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.