Je vais m’attaquer aujourd’hui à une série britannique qui reste relativement méconnue en France malgré des qualités indéniables. Et comme toute série britannique, elle est clairement marquée par l’humour « so british » de nos chers voisins. La série a connu cette année une 4ème saison de diffusion, et est déjà assurée d’un renouvellement pour l’an prochain. Revenons donc sur ce petit phénomène de la télévision d’outre-manche, qui devrait être adaptée sous peu aux États-Unis.

LE SCÉNARIO : 6/8 : 

L’idée de base est claire : 5 jeunes marginaux qui n’ont rien en commun se retrouvent en même temps à devoir remplir des travaux d’intérêts généraux. Un jour, ils essuient un puissant orage qui va engendrer sur eux des étranges phénomènes avec l’apparition de pouvoirs surnaturels.
Au fil des saisons, le scénario nous permet de découvrir de nouveaux pouvoirs plus étonnants, et surtout plus insolites les uns que les autres.
Les épisodes se montrent toujours plus inventifs, et la redondance n’est vraiment pas de mise dans cette série, on ne s’ennuie que très rarement, et l’humour et le caractère des personnages ne pourront pas vous laisser indifférent.

Le sujet central du malaise adolescent est traité avec finesse, sous des traits pourtant grossiers au premier abord. Les personnages révèlent tous une profondeur insoupçonnée au démarrage de la série, et révèlent peu à peu une histoire personnelle relativement complexe. Les personnages découvrent ainsi leurs pouvoirs, comme des adolescents découvrent leurs corps, leur sexualité, entre honte, excitation et émerveillement.
Côté humour, les dialogues sont percutants bien que souvent vulgaires (c’est l’humour anglais qui veut ça), mais en même temps tellement réels.

LE VISUEL : 4/6 : 

Visuellement, la série est bien réalisée, tout le temps en mouvement, elle s’accompagne d’effets spéciaux réussis, bien que l’on sent notamment dans la 1ère saison un manque de moyens, mais la qualité artistique de la série n’en est pas pour autant moins bonne.

LE CASTING : 2,5/4 : 

Un casting détonnant notamment dans la 1ère saison avec des personnages particulièrement bien interprétés et attachants, avec l’excellent Robert Sheehan qui apporte une dose non négligeable d’humour.  Les autres personnages sont tout aussi réussis (notamment celui de Kelly interprété par l’excellente Lauren Socha), mais on regrettera que le casting original ait été totalement remplacé par de nouveaux acteurs au cours des saisons 3 et 4. Ces derniers, même s’ils sont bons, et remplissent leur mission, ont néanmoins un mal de fou à nous faire oublier les anciens qui ont tellement marqué la série par leur empreinte.

LA BANDE-SON : 1,5/2 : 

Les thèmes musicaux sont plutôt bons avec des chansons parfois modernes, parfois plus rétros permettant à la série de trouver le dynamisme nécessaire. Un son plutôt pop rock qui fait du bien aux oreilles.

GÉNÉRAL : 14/20 :

Tel un mélange entre « skins » et « heroes », cette série britannique jeune et rafraîchissante vous permettra de passer d’agréables moments teintés d’humour, d’action, de suspens, et de supers-pouvoirs. Tous les ingrédients sont donc réunis afin que le téléspectateur se laisse entraîner dans les aventures de ce jeunes héros un peu « déglingués ». Si l’on n’a pas à faire à la série du siècle, les amateurs du genre y trouveront clairement leurs comptes.

Bande-annonce de la saison 1 :

Rejoignez mes différentes pages pour ne rien manquer de l’actualité culturelle :
Groupe facebook
Compte Twitter
Page Google + du blog
Profil perso Google +

Edgar La Gâchette 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.