Un ovni déstructuré et jouissif

19253739.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

© United International Pictures (UIP) 

Voilà une rubrique que j’avais inauguré il y a un peu plus de 2 semaines avec l’excellent Requiem For A Dream, et dont je m’apprête aujourd’hui à vous livrer mon 2ème récit. Pas question dans cette rubrique de vous parler de films mauvais ou moyens, je me contenterai des bons films, afin de vous conseiller dans vos achats. Voilà donc que passe aujourd’hui sous ma gâchette « Eternal Sunshine of the spotless mind », un film au titre interminable de 2004, mais qui vous réservera un moment plein de surprises.

Le synopsis

Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d’amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l’inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu’il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s’installent à son domicile et se mettent à l’oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus
anciens, et s’envolent un à un, à jamais.
Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu’il aimait depuis toujours en Clementine – l’inaltérable magie d’un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna…

HISTOIRE D’AMOUR TORTUEUSE

Ce film de l’excellent Michel Gondry  nous conte l’histoire d’un couple, Joel et Clementine, qui se sont rencontrés, aimés mais qui ne voient aujourd’hui plus que les mauvais côté de leur relation, au point qu’ils décident d’effacer de leur mémoire tout souvenir de cette relation.

© United International Pictures (UIP)

Joel contacte alors un célèbre inventeur afin que celui-ci extirpe également de sa mémoire tout ce qui se rapportait à Clementine. Une fois le processus commencé, ses souvenirs défilent dans sa tête, des plus récents aux plus anciens, et s’effacent petit à petit.

© United International Pictures (UIP)

Mais cette remontée dans le temps lui permet de se rappeler le pourquoi de son amour envers Clementine, et va alors lutter de toutes ses forces pour empêcher que sa mémoire ne soit effacée à tout jamais.
Un scénario parfaitement cousu qui vous retournera le cerveau grâce à ses multiples flashbacks. On est pris dans un véritable tourbillon émotionnel qui ne pourra pas nous laisser de marbre. On se retrouve dans un monde plein de poésie, et une véritable ode à l’amour et à la vie. Une histoire totalement déstructurée qui vous retranchera dans des émotions enfouies. Seul petit bémol, un début relativement long à se mettre en place, et au final, une histoire lourde qui peut en décontenancer certains, mais pour ceux qui aiment les films qui retournent le cerveau, vous serez ici servis 🙂
En outre, quelques scènes d’une rare grâce feront chavirer même les moins romantiques d’entre vous dans les méandres de cette histoire d’amour si tortueuse et en même temps si belle.

DU PUR GONDRY

Michel Gondry est véritablement un as de la réalisation, et permet avec sa caméra si subtilement menée, de traverser les méandres du jeu des acteurs.
Nous avons ici à faire à une réalisation audacieuse dotée de nombreux effets visuels mécaniques. Michel Gondry est un réel passionné et cela se ressent dans ses films.
Niveau casting, on ne peut pas faire mieux, même si sur le papier l’alliance de la starlette de « Titanic » et du trublion de service, pouvait étonner, au final, nous avons ici à faire à un duo d’acteur particulièrement doué.

© United International Pictures (UIP)

Les deux personnages principaux sont aussi torturés l’un que l’autre, et parfaitement incarnés par Jim Carey et Kate Winslet. Jim Carrey est ici totalement à contre emploi et nous époustoufle dans ce rôle qu’il tient sur ses épaules d’une main de maître. Il y incarne un jeune homme mal dans sa peau et particulièrement attachant, il ne surjoue pas et est parfaitement crédible !
Kate Winslet incarne ici une Grunge décalée au caractère torturé, et assume elle aussi totalement ce rôle qui pouvait à priori sembler tout à fait contraire aux habitudes de l’actrice.

© United International Pictures (UIP)

Les seconds rôles sont tout aussi bons, avec un Elijah Wood et une Kirsten Dunst tout aussi intéressants.
Le musicien choisi par le réalisateur de « La science des rêves » est l’un des meilleurs au monde, à savoir Jon Brion, compositeur de renom qui a travaillé entre autres sur « Magnolia » de Paul Thomas Anderson. Ce musicien hors pair nous berce littéralement, et se greffe particulièrement bien au thème si poétique utilisé dans ce film.

© United International Pictures (UIP)

La bande-annonce

Edgar La Gâchette

[DVD] ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND
Une histoire d'amour banale mais en même temps d'une intensité rare, avec des personnages tellement attachants par leur antagonisme, et leur amour envers et contre une destinée qui ne leur laisse présager que du mauvais. Ils vont ainsi décider de revivre leur cycle amoureux juste pour le plaisir de revivre tous ces moments extraordinaires, tout en sachant pertinemment que leur relation n'a pas un destin tout rose. Comme tous les films de Gondry, un seul visionnage ne suffira peut-être pas, et une seconde lecture ne sera vraiment pas de trop, d'autant plus quand le bonheur ressenti devant le film est indéniable, comme c'est le cas ici. Ce trésor cinématographique laissera longuement briller ses rayons sur le petit monde du 7ème art. 
Image9
Scénario8
Acteurs10
Bande-son8
Rythme7.5
8.5Note Finale

Articles similaires

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.