UNE SUITE TRÈS DISPENSABLE

independence-day-resurgence-affiche-film-2016

© 2016 Twentieth Century Fox

Le disaster movie culte des années 90 est de retour en 2016 avec une suite forte en effets spéciaux et en ressorts comiques volontaires ou non. Un divertissement sans saveur peu convaincant …

Le synopsis

Nous avons toujours su qu’ils reviendraient. La terre est menacée par une catastrophe d’une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d’un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l’ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l’humanité de l’extinction.

20 ANS APRES, LA MÊME RENGAINE

On se souvient tous de ce film sorti en 1996 et qui avait rencontré à l’époque un grand succès. Un mélange entre films d’extra-terrestres et films catastrophes qui avait fait mouche. Il faut dire que l’utilisation d’images de synthèse novatrices était un vrai événement pour l’époque et qu’on sentait toute la passion de Roland Emmerich pour les films du genre. Assez étonnamment, il aura fallu vingt ans pour que le film ait une suite. Le retour des films des années 90 est à la mode puisqu’en quelques mois, on a vu revenir Jurassic Park ou encore Terminator.

independence-day-resurgence-2016-critique-film

© 2016 Twentieth Century Fox

Emmerich est donc de retour aux commandes pour cette suite qui a connu des débuts décevants Outre-Atlantique. Le scénario du film est simple : les Aliens sont de retour sur Terre et vont à nouveau se faire botter les fesses par les soldats de l’Oncle Sam. L’humanité a évolué puisqu’elle a réussi à se reconstruire après la précédente attaque et a installé des bases dans le système solaire en se servant de la technologie alien. Les humains comprennent très vite que les beaux jours sont terminés lorsqu’un énorme vaisseau apparaît pour tout détruire sur son passage. Le début du film nous présente donc ce tout nouvel univers dans lequel une force de défense terrienne a été mise en place. Les personnages nous sont présentés de façon succincte ce qui rend plus difficile l’attachement. Ils sont d’ailleurs assez caricaturaux puisqu’on a le droit à l’éternel héros maladroit, au père prêt à sacrifier sa vie pour les seins, au gros badass, et aux héros patriotiques pleins de testostérone …

DES PERSONNAGES CARICATURAUX

Le scénario est beaucoup moins bien maîtrisé que dans le premier opus. Mais ce qui fait le plus mal au film, ce sont ses dialogues dramatiquement creux. On rit souvent contre la volonté des scénaristes tant les phrases sorties par certains personnages sont d’un cliché qu’on ne croyait plus possible depuis la fin des années 90. On a franchement l’impression d’avoir une pâle imitation des blockbusters des années 90, les effets spéciaux en plus. Pourtant, il faut bien comprendre que les effets spéciaux sont devenus tellement courants dans le cinéma actuel qu’ils ne suffisent aujourd’hui plus à passionner les foules.

070297.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

© 2016 Twentieth Century Fox

Jessie Usher interprète Dylan Hiller, le fils de Will Smith qu’on ne nous présente presque pas, si ce n’est qu’il sera un héros comme l’était son défunt père (Will Smith n’ayant pas voulu jouer dans cette suite, il a bien fallu lui inventer une mort). Le reste du casting n’est pas beaucoup plus convaincant entre un Liam Hemsworth aseptisé, un Jeff Goldblum caricatural ou une Charlotte Gainsbourg débarquée d’on-ne-sait-où …

La bande-annonce

Edgar La Gâchette

INDEPENDENCE DAY : RESURGENCE : LA CRITIQUE
Une suite loin d'être indispensable donc et qui n'apporte aucune nouveauté malgré les vingt ans qui la sépare de son prédécesseur. On a comme la mauvaise impression d'assister à un film catastrophe des années 90 version restaurée et améliorée au niveau des effets spéciaux ...
Image / Mise en scène6
Scénario2
Acteurs / Personnages4
Bande-son5
Rythme5
Émotion / Empathie2
Les plus
  • Des effets spéciaux convaincants
Les moins
  • Un casting sans saveur et des personnages sans profondeur
  • Des dialogues ridicules
  • Un scénario sans relief
4Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.