hand-of-god-affiche-série-amazon-2015

© Amazon Studios

Hand Of God, c’est la nouvelle série Amazon qui nous propose de découvrir le juge Pernell Harris qui semble totalement déboussolé après avoir disparu pendant trois jours. Finalement retrouvé nu au milieu d’une fontaine, il va rendre visite à son fils plongé dans le coma et par lequel il va percevoir la voix de Dieu.

Le synopsis

Après la tentative de suicide de son unique fils, PJ, le juge Pernell Harris est persuadé de pouvoir entendre la voix de Dieu. Celle-ci lui dit de découvrir et d’amener devant la justice la personne coupable du viol de Jocelyn, la femme de PJ. Encouragé par le révérend Paul, un pasteur à la morale contestable, l’homme s’associe avec KD, un ancien prisonnier violent et fanatique, pour accomplir sa vendetta. Son comportement étrange inquiète son entourage et pourrait même lui faire perdre sa crédibilité et son travail. Son épouse, Crystal, veille au grain…

UN MONDE CORROMPU

Ce pilote réalisé par Marc Forster nous offre donc une véritable plongée au sein d’un monde totalement corrompu dans lequel Dieu va essayer de remettre de l’ordre. Au sein de ce monde, le juge Harris peu habitué aux rites religieux va se mettre à suivre les instructions que Dieu lui délivre par l’intermédiaire de son fils plongé dans un coma profond après avoir fait une tentative de suicide. Ce premier épisode permet de nous montrer l’univers totalement amoral dans lequel l’homme était plongé : adultère et corruption étaient son lot quotidien.

ron-perlman-série-hand-of-god-2015-amazon-critique

© Amazon Studios

L’originalité de la série est qu’elle ne tombe pas dans le piège du manichéisme. Ici, même le révérend qui baptise le juge est corrompu. On évite donc l’écueil du sermon religieux qui aurait alourdi un scénario qui manque déjà de finesse. Le juge devient lui-même victime de la perversité de ce monde puisque son fils a tenté de se suicider après que sa copine ait été violée et qu’on l’ait forcé à regarder. Alors qu’on pourrait penser que la religion va permettre au juge de chercher des réponses spirituelles et pacifiques à ces événements, c’est bien tout le contraire qui se produit puisqu’il va tenter de se venger et pour cela va utiliser la manière forte ! Si la manière de traiter le sujet est original, on regrettera le manque de finesse qui s’en dégage souvent. L’autre gros problème de ce premier épisode, c’est qu’il met un temps fou à démarrer et à nous faire comprendre où la série veut en venir.

dana-delany-critique-hand-of-god-série

© Amazon Studios

UN PREMIER EPISODE QUI SE DISPERSE

La série tombe dans le piège de vouloir trop en faire et de trop se disperser à tel point qu’on a parfois un peu de mal à suivre. Cela engendre un manque de profondeur qui nuit clairement à la série. Alors qu’on pouvait tout d’abord penser que la série nous offrirait une critique de l’extrémisme religieux, le message qu’on perçoit à la fin de l’épisode se veut finalement beaucoup plus ambigu.

h2

© Amazon Studios

La mise en scène est délicate et pleine de finesse au contraire du scénario, mais le véritable atout de cette série reste son jeu d’acteurs. Ron Perlman est hyper investi dans son rôle et parvient à donner à son personnage une once de sympathie. Sa prestation permet de maintenir la série à un niveau correct qui n’aurait certainement pas été le sien avec un acteur moins charismatique. Le casting est d’ailleurs le gros point fort du film puisque l’acteur est accompagné de la toujours très juste Dana Delany et Garrett Dillahunt.

hand-of-god

© Amazon Studios

Le trailer

Edgar La Gâchette

HAND OF GOD : LA CRITIQUE DU PILOTE
Au final, ce premier épisode est mi-figue mi-raisin. Si le jeu d'acteurs est irréprochable, il n'en est pas de même pour le scénario qui manque clairement de finesse et pour le rythme assez lent.
Image7
Scénario2
Acteurs8
Bande-son6
Rythme3
Les plus
  • Un binôme de choc
Les moins
  • Un rythme inégal
  • Le scénario
5.2Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.