Ce week-end a été l’occasion de voir certains nouveaux favoris se détacher. C’est ainsi que Toni Erdmann et Mademoiselle ont fait une grosse impression tandis que le tapis rouge a accueilli une nouvelle salve de stars.

SAMEDI 14 MAI 2016

MADEMOISELLE de Park Chan-Wook

Park Chan-Wook est de retour en compétition sept ans après sa dernière participation. Rappelons qu’en 2004, il avait réussi à obtenir le Grand Prix pour Old Boy. Son nouveau thriller a attiré les compliments de la presse qui ont loué la précision de sa réalisation. Seul bémol, l’érotisme très présent qui a gâché le film selon certains …

Le synopsis : Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Jo Jin-woong, Kim Tae-Ri, Park Chan-wook, Kim Min-Hee et Ha Jung-Woo - Montée des marches du film "Mademoiselle" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

L’équipe du film « Mademoiselle » – Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

TONI ERDMANN de Maren Ade

C’est la première fois que Maren Ade est en compétition officielle à Cannes pour Toni Erdmann. Un film touchant qui nous raconte l’histoire d’une jeune fille distante et son père. Le film allemand a touché la presse internationale par son caractère à la fois comique et touchant. Il prend le rôle de grand favori pour la Palme d’Or.

Le synopsis : Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l’aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…

Thomas Loibl, Lucy Russell, Trystan Puetter, Sandra Hueller, Maren Ade, Peter Simonischek, Ingrid Bisu, Vlad Ivanov et Pierre Lescure - Montée des marches du film "Toni Erdmann" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Giancarlo Gorassini/Bestimage

L’équipe du film « Toni Erdmann » – Le 14 mai 2016. © Giancarlo Gorassini/Bestimage

THE BFG de Steven Spielberg

Il y a trois ans, Steven Spielberg était président du jury du Festival de Cannes. Il est de retour cette année sur la Croisette avec Le Bon Gros Géant, un film présenté Hors Compétition. Un film qui n’a pas totalement convaincu la presse …

Le synopsis : Le Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n’est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l’Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d’abord peur de ce mystérieux géant qui l’a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu’il est très gentil. Comme elle n’a encore jamais vu de géant, elle a beaucoup de questions à lui poser. Le BGG emmène alors Sophie au Pays des Rêves, où il recueille les rêves et les envoie aux enfants. Il va tout apprendre à Sophie sur la magie et le mystère des rêves…
Avant leur rencontre, le BGG et Sophie avaient toujours été livrés à eux-mêmes, chacun dans son monde. C’est pourquoi leur affection l’un pour l’autre ne fait que grandir. Mais la présence de la petite fille au Pays des Géants attire bientôt l’attention des autres géants…

Sophie et le BGG quittent bientôt le Pays des Géants pour aller à Londres voir La Reine et l’avertir du danger que représentent les géants. Mais il leur faut d’abord convaincre la souveraine et sa domestique, Mary que les géants existent bel et bien ! Tous ensemble, ils vont mettre au point un plan pour se débarrasser des méchants géants une bonne fois pour toutes…

Ruby Barnhill - Montée des marches du film "The BFG" ("Le BGG Le Bon Gros Géant") lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Ruby Barnhill – Montée des marches du film « The BFG » (« Le BGG Le Bon Gros Géant ») – Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Steven Spielberg et sa femme Kate Capshaw - Montée des marches du film "The BFG" ("Le BGG Le Bon Gros Géant") lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Steven Spielberg et sa femme Kate Capshaw – Montée des marches du film « The BFG » (« Le BGG Le Bon Gros Géant ») – Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Rebecca Hall - Montée des marches du film "The BFG" ("Le BGG Le Bon Gros Géant") lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Rebecca Hall – Montée des marches du film « The BFG » (« Le BGG Le Bon Gros Géant ») – Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Kristie Macosko, Franck Marshall, Kathleen Kennedy, Kate Capshaw, son mari Steven Spielberg, Ruby Barnhill, Mark Rylance, sa femme Claire van Kampen, Lucy Dahl - Montée des marches du film "The BFG" ("Le BGG Le Bon Gros Géant") lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

L’équipe du film « The BFG » (« Le BGG Le Bon Gros Géant ») – Le 14 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

DIMANCHE 15 MAI 2016

MAL DE PIERRES de Nicole Garcia

Nicole Garcia est de retour en compétition cette année avec Mal de Pierres, un drame romantique qui met en scène deux grands acteurs du cinéma français : Marion Cotillard et Louis Garrel. C’est la troisième fois que la réalisatrice concourt pour la Palme d’Or après L’Adversaire en 2002 et Selon Charlie en 2005. La performance de Marion Cotillard a convaincu la presse.

Le synopsis : Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Louis Garrel, Marion Cotillard et Alex Brendemühl (Habillé en Lacoste) - Photocall du film "Mal de pierres" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Borde-Moreau / Bestimage

Louis Garrel, Marion Cotillard et Alex Brendemühl – Photocall du film « Mal de pierres » – Le 15 mai 2016
© Borde-Moreau / Bestimage

Marion Cotillard - Photocall du film "Mal de pierres" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Dominique Jacovides / Bestimage

Marion Cotillard – Photocall du film « Mal de pierres » – Le 15 mai 2016
© Dominique Jacovides / Bestimage

Marion Cotillard et Louis Garrel - Photocall du film "Mal de pierres" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Dominique Jacovides / Bestimage

Marion Cotillard et Louis Garrel – Photocall du film « Mal de pierres » – Le 15 mai 2016
© Dominique Jacovides / Bestimage

3362410.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Marion Cotillard – le 15 mai 2016 © JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Louis Garrel, Nicole Garcia, Marion Cotillard - Montée des marches du film "Mal de pierres" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Louis Garrel, Nicole Garcia, Marion Cotillard – Le 15 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

0465240.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Marion Cotillard et Louis Garrel – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

AMERICAN HONEY d’Andrea Arnold

Andrea Arnold est entré en compétition au Festival de Cannes avec son film American Honey. La réalisatrice est une habituée du Festival de Cannes puisqu’elle y a obtenu le Prix du Jury pour Red Road en 2007 ainsi que pour Fish Tank en 2009. La film dispose d’une mise en scène proche d’un documentaire et Sasha Lane y est une véritable révélation selon les critiques. Shia Labeouf y interprète un personnage totalement instable mais fascinant. Le film n’a pas franchement convaincu et aurait même reçu quelques huées après sa diffusion. Un film de presque trois heures qui en a ennuyé certains.

Le synopsis : Star, une adolescente, quitte sa famille dysfonctionelle et rejoint une équipe de vente d’abonnements de magazines, qui parcourt le midwest américain en faisant du porte à porte. Aussitôt à sa place parmi cette bande de jeunes, dont fait partie Jake, elle adopte rapidement leur style de vie, rythmé par des soirées arrosées, des petits méfaits et des histoires d’amour…

Riley Keough - Photocall du film "American Honey" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Dominique Jacovides / Bestimage

Riley Keough – Photocall du film « American Honey »- Le 15 mai 2016
© Dominique Jacovides / Bestimage

Shia LaBeouf - Photocall du film "American Honey" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Dominique Jacovides / Bestimage

Shia LaBeouf – Photocall du film « American Honey »- Le 15 mai 2016
© Dominique Jacovides / Bestimage

Riley Keough, Sasha Lane, Andrea Arnold et Shia LaBeouf - Photocall du film "American Honey" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Borde-Moreau / Bestimage

Riley Keough, Sasha Lane, Andrea Arnold et Shia LaBeouf – Photocall du film « American Honey » – Le 15 mai 2016
© Borde-Moreau / Bestimage

Riley Keough - Photocall du film "American Honey" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016 © Borde-Moreau / Bestimage

Riley Keough – Photocall du film « American Honey » – Le 15 mai 2016
© Borde-Moreau / Bestimage

THE NICE GUYS de Shane Black

Le film est sorti dans nos salles hier et il est signé Shane Black, réalisateur de Kiss Kiss Bang Bang. Un buddy movie dans lequel on retrouve un binôme détonant : Ryan Gosling et Russell Crowe.

Le synopsis : Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…

5223430.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Russell Crowe – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

5231240.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Ryan Gosling – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

5792550.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Angourie Rice – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

LA MONTÉE DES MARCHES

5229680.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Geena Davis – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

5482480.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Amaury Nolasco – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

0107900.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Ana Girardot – le 15 mai 2016 ©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Vanessa Paradis - Montée des marches du film "Mal de pierres" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 15 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Vanessa Paradis – Le 15 mai 2016. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

Edgar La Gâchette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.