AU FOND DU GOUFFRE

Pour clore cette semaine spéciale [REC] à l’occasion de la sotie du 4ème et dernier opus de la franchise, je vous propose aujourd’hui de revenir sur le troisième épisode de la saga. Après un très bon film originel, et une suite décevante, ce nouvel opus marque une nouvelle chute en terme de qualité.

Le synopsis : C’est le plus beau jour de leur vie : Koldo et Clara se marient ! Entourés de leur famille et de tous leurs amis, ils célèbrent l’événement dans une somptueuse propriété à la campagne. Mais tandis que la soirée bat son plein, certains invités commencent à montrer les signes d’une étrange maladie. En quelques instants, une terrifiante vague de violence s’abat sur la fête et le rêve vire au cauchemar… Séparés au milieu de ce chaos, les mariés se lancent alors, au péril de leur vie, dans une quête désespérée pour se retrouver…

REGRETTÉ BALAGUERÒ

Pour ce troisième opus, l’instigateur a quitté momentanément le navire. Jaume Balaguerò a ainsi laissé les clés à son collègue Paco Plaza. Le cinéaste a pris un pari risqué : faire passer la saga du genre horrifique pur à un genre mêlant l’horreur à la comédie. Le film est en fait un prequel par rapport à ses prédécesseurs. On comprend très vite qu’il se déroule en parallèle des deux autres et suit la propagation de l’infection au sein d’une fête de mariage où se trouve le propriétaire du chien infecté du premier opus. Hormis ce lien, le film n’a absolument aucun rapport avec les précédents.

On suit donc ici un jour mémorable qui verra s’unir Clara et Koldo : tout d’abord à l’église, puis dans une immense salle où auront lieu le dîner et la fête. Les festivités vont très vite virer au cauchemar lorsque l’un des membres de la famille tombe du balcon et se met à mordre tout ce qui bouge.

LE SCÉNARIO ? TOUT LE MONDE BOUFFE TOUT LE MONDE !

Finie l’idée de la caméra subjective des deux premiers films. Les producteurs semblent bien avoir compris que le genre commence à s’essouffler et qu’il est temps de passer à autre chose. Si la caméra subjective est bien présente au début du film, le réalisateur s’en affranchit très vite et revient à un style beaucoup plus classique, sans même se préoccuper de l’étonnement et du moment d’égarement que cela peut entraîner pour le spectateur. N’aurait-il pas été plus judicieux de filmer le film entier en mode « classique » ?

Le film se confond entre horreur classique, petites touches d’humour et même de romantisme un peu mal placé. La violence et le gore sont toujours désamorcés par un second degré souvent malvenu et surtout inefficace. Voir le marié porter une armure de chevalier afin de combattre les zombies nous entraîne certainement au fond du gouffre du lamentable. On ne sait pas si il faut rire ou avoir peur devant ce film déconcertant.

Le pire est que d’un point de vue strictement scénaristique, l’opus n’apporte absolument rien et ne nous éclaire en aucun cas sur les origines du mal. En gros, dans ce film, tout le monde bouffe tout le monde, et à la fin il n’en restera que deux (à la mode Koh Lanta), et bien entendu, ces deux-là sont les mariés qui dans un dernier éclat sanglant se feront dégommer par les forces de l’ordre les attendant à la sortie du lieu infecté. Exemple flagrant du fait qu’on nous prend vraiment pour des c*** avec ce film, l’image ci-dessous : cet homme parvient à contenir les zombies, avec une armoire qui doit bien peser 100 kilos au moins ! (-_-) Dommage car le film avait un beau potentiel : les acteurs étaient plutôt bons pour un film de ce genre, les « zombies » bien flippants, et l’idée du mariage au cauchemar plutôt intéressante …

La bande-annonce :

Edgar La Gâchette

[DVD #17] REC 3 : GENESIS
Beaucoup moins effrayant, beaucoup moins recherché, le film de Paco Plaza marque un nouveau détour pour la saga qui n'est pas des plus réussis. Un film totalement inutile qui aurait pu être oublié en attendant le retour de Jaume Balaguerò qui, on l'espère, redonnera, un peu de souffle à la franchise dans le quatrième et dernier épisode.
Image2
Scénario1
Acteurs6
Bande-son2
Émotions (Horreur) 3
Les plus
  • Euhhhhh
Les moins
  • Le film dans son intégralité
  • Plus particulièrement l'humour foireux
  • Et encore plus le manque d'horreur
2.8Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.