UN DUO DIVIN

divines-affiche-critique-film-2016-oulaya-amamra-deborah-lukumuena

© Easy Tiger

Divines, c’est ce film qui nous conte l’histoire de deux gamines de cité qui a bouleversé le dernier Festival de Cannes. Le film d’Houda Benyamina est un vrai vent de fraîcheur pour un cinéma français qui en manque cruellement.

Le synopsis

Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

UN TOURBILLON DE FRAÎCHEUR

Tel un tourbillon, les deux jeunes filles de Divines nous embarquent dès le début du film dans leurs aventures avec un élan et un dynamisme incroyables. Dounia est la jeune habitante d’un bidonville de banlieue. Son rêve ? Faire de la « Money, money, money ». et pour cela, elle est prête à tout et prend pour modèle Rebecca, la dealeuse du quartier qui fait tourner sa petite entreprise d’une main de maître. Dounia va intégrer sa bande et entraîner avec elle sa meilleure amie Maïmouna. Ensemble, elles vont très vite flamber et s’emballer dans leur nouvelle vie. En se frottant au grand banditisme, elles vont aussi en découvrir le côté sombre …

divines-critique-film-2016

© Easy Tiger

Le film marque parce qu’il est très drôle et percutant à la fois. Il s’agit d’un premier film inventif et plein de maîtrise. La réalisatrice a beaucoup lutté pour réunir les fonds nécessaires au tournage et a finalement dû se contenter d’un budget total de 25 millions d’euros. Le film parvient sans trop nous prévenir à nous embarquer dans un flot d’émotions alternant toujours entre le tragique et le comique. L’univers désolant de ces deux jeunes filles qui semblent rejetées par tout le monde nous touche. Certaines scènes sont bluffantes comme celle d’ouverture dans la salle de classe de BEP des jeunes filles. Dounia va s’embrouiller avec sa formatrice et Oulaya Amamra nous prouve en quelques secondes toute l’ampleur de son talent de comédienne.

LA RÉVÉLATION AMAMRA

Maimouna de son côté est la fille de l’imam et contrairement à son amie, elle a un cadre familial beaucoup plus stable. Elle tente parfois de raisonner Dounia mais se laisse plus souvent entraîner dans ses galères. Les deux jeunes filles ont un lien fusionnel touchant. Leur binôme est souvent trop naïf pour le monde dans lequel elles souhaitent entrer. Les dialogues sont ciselés, percutants et efficaces. Le parallèle entre la noirceur du monde de deal dans lequel elles plongent et l’espoir de l’amour porté par la rencontre de Dounia avec Djigui un jeune danseur est saisissant. Néanmoins, j’avoue que les scènes de danse (notamment celle « improvisée » au milieu d’un centre commercial vide) sont souvent lourdes et amenées de manière pas assez fine à mon goût.

divines-film-critique-2016-amamra

© Easy Tiger

On sent tout au long du film la tragédie se rapprocher pour cette jeunesse fragile qui se confronte à un monde plein de noirceur. Je suis surtout frappé par le talent d’Oulaya Amamra qui joue tellement bien son rôle que je n’ai cessé tout au long de la séance de me demander si elle avait 15 ou 30 ans. Il faut dire que son physique lui permet d’interpréter à la perfection aussi bien l’adolescente garçon manqué que la femme fatale. Quant à Deborah Lukumuena, elle est une véritable bombe d’humour et de bonté.

La bande-annonce

Edgar La Gâchette

DIVINES : LA CRITIQUE
Une bonne dose de fraîcheur à mi chemin entre la tragédie et la comédie qui fait du bien au cinéma français. Porté par deux jeunes actrices d'exception, ce premier film est une vraie réussite pour Houda Benyamina !
Image / Mise en scène 7
Scénario8
Acteurs / Personnages 9
Bande-son7
Rythme7
Émotion / Empathie 9
Les plus
  • Le binôme Amamra / Lukumuena
  • Une histoire tragico-comique
7.8Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.