LA POSITIVE ATTITUDE

 Voilà une comédie dramatique qui fait du bien comme les américains savent en faire et dont le cinéma français pourrait vraiment s’inspirer. Une comédie qui ne se prend pas la tête, mais sait nous décrocher des sourires sans en faire des tonnes. On comprend mieux les multiples nominations aux Oscars du film avec 2 acteurs principaux parfaitement calibrés pour ces rôles et surtout une Jennifer Lawrence pleine de grâce.

LE SCÉNARIO : 5/8 : 

L’histoire n’a rien d’exceptionnel : Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Entre drame, comédie et romantisme, le film n’a de cesse de nous emmener dans un tourbillon de genres. La rémission du jeune homme, qui après la découverte de l’infidélité de son ex, a connu une période trouble qui l’a conduit à l’hôpital psychiatrique est traitée de manière assez originale, on ne verse pas dans la surenchère de dramaturgie, puisque ce personnage essaie de s’en sortir grâce à sa positivité.
On reprochera un côté trop lisse au film, qui nous ressort les mêmes clichés usés par le genre, mais c’est le cas de presque toutes les comédies américaines. La happy end est trop prévisible, même si on l’espère durant tout le film, une fin plus originale n’aurait pas été de trop.

LE VISUEL : 4/6 : 

Une réalisation parfaitement maîtrisée, sans être exceptionnelle pour autant, mais qui nous offre quelques moments délicieux, comme la scène de danse, qui sans être trop kitsch, se montre marrante et légère. On apprécie la légèreté de cette réalisation qui n’en fait pas des tonnes. David O. Russell nous offre donc une réalisation de bonne facture avec des travelings parfaitement maîtrisés et une caméra justement placée.

LE CASTING : 3,5/4 : 

Le casting est jouissif, avec une Jennifer Lawrence pleine de panache en veuve perturbée, et qui confirme ici tout son potentiel, et un Bradley Cooper attachant et marrant par moments, dans sa prestation d’amoureux instable, imprévisible et violent. Les 2 acteurs tiennent le film à bouts de bras mais sont aidés par un second rôle de luxe.

En effet, Robert De Niro, qui interprète ici un père enclin aux paris et pas émotif pour un sou, est toujours aussi bon et continue à exploiter sa facette comique avec délice.

LA BANDE-SON : 1,5/2 : 

La bande-son est très réussie, et agrémente le film d’un thème musical tout à fait satisfaisant.

GÉNÉRAL : 14/20 :

David O. Russell nous offre donc un film à consommer avec légèreté, ce n’est pas le film du siècle mais cela se laisse regarder pendant 2 heures sans problèmes. Les acteurs sont particulièrement bons, et la réalisation est soignée. On comprend le succès qu’a connu le film Outre-Atlantique aussi bien au niveau des critiques presse, que des critiques des spectateurs. Un film dont on ressort heureux, pari réussi alors non ?

La bande-annonce : 

Rejoignez mes différentes pages pour ne rien manquer de l’actualité culturelle :
Groupe facebook
Compte Twitter
Page Google + du blog
Profil perso Google +

Edgar La Gâchette 

Articles similaires

3 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.