MICHAEL KEATON S’ENVOLE (TRÈS) HAUT !

birdman-michael-keaton-oscars-2015-emma-stone-affiche

Le film a tout raflé la semaine dernière lors de la cérémonie des Oscars durant laquelle il a remporté par moins de 4 récompenses dont le très convoité Oscar du meilleur film. Alejandro Gonzalez Inarritú nous offre un film plein d’audace à la réalisation ingénieuse porté par un Michael Keaton en très grande forme.

Le synopsis : À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

UN LONG PLAN-SÉQUENCE

Le voilà enfin ce film dont on a tant entendu parler ! Et il faut reconnaître que tout cela n’est pas galvaudé et que même si on peut reprocher au film quelques petites longueurs, il permet à Michael Keaton un retour en force sur le devant de la scène.

Le grand art du film est de prétendre être filmé dans un unique plan-séquence. La caméra d’Inarritù se faufile à travers les pièces avec virtuose et talent. On passe des coulisses à la scène jusqu’aux rues de Broadway sans efforts, et sans même se rendre compte que tout cela est fait sans aucune coupure. Une véritable performance technico-visuelle qui est certainement le plus bel atout du film.

birdman-michael-keaton-oscars-2015-emma-stone-critique

L’histoire est celle d’un acteur hollywoodien qui avait connu son heure de gloire avec un film de super-héros dans lequel il incarnait Birdman. Riggan Thomson doit beaucoup à ce rôle qui lui aapporté des années durant joie, richesse et succès. Ce rôle le hante à tel point qu’il est doté de certains de ses super-pouvoirs : il vole, fait bouger les objets à distance et peut entre en lévitation. Son objectif est de revenir sur le devant de la scène et pour cela il se lance dans l’adaptation d’une pièce de théâtre de Raymond Carver avec laquelle il compte triompher à Broadway.

birdman-michael-keaton-oscars-2015-emma-stone=critique-oiseau

UNE CRITIQUE DU CINÉMA ACTUEL

On ne cesse de suivre Riggan durant la préparation de cette pièce sur laquelle semble reposer tout son destin. La peur de l’échec, la crainte des critiques ou les tracas de dernières minutes : on suit tous les désarrois de l’acteur en reconquête. En perpétuel conflit interne avec Birdman, l’ombre de celui-ci semble toujours planer sur lui. Il cherche à s’en débarrasser en vain et doit se faire à l’évidence : ce personnage le suivra à jamais. Se mêle à cela une vie personnelle chaotique. Sa vie en tant qu’acteur lui a gâché sa vie de père de famille et de mari. Sa fille, qui l’assiste dans sa vie professionnelle, sort tout juste de rehab, et son ex-femme entretient avec lui une relation complexe.

L’énergie qui se dégage du film est enthousiasmante mais on ne peut s’empêcher de constater que parfois quelques longueurs se font sentir et que le film a un ton souvent paternaliste légèrement agaçant. Car le message est aussi celui d’une critique du cinéma actuel usant d’effets spéciaux à gogo, et l’intention est louable, mais la manière dont cela est retranscrit à l’écran peut parfois paraître prétentieuse.

094808.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La performance de Michael Keaton est sublime, et on ne peut s’empêcher de voir une ressemblance entre l’acteur et son personnage, ainsi qu’entre Birdman et Batman. L’acteur est enfin de retour au premier plan avec un rôle qui lui sied à merveille. Zach Galifianakis tient quant à lui le rôle de l’avocat un peu déluré de l’acteur et permet d’apporter une touche d’humour. Edward Norton est lui aussi tout à fait à son aise dans son rôle d’acteur qui pète souvent un câble. Enfin, Emma Stone et Naomi Watts livrent également des performances de haut vol et se montrent tout à fait convaincantes.

Un peu à l’image de l’excellent Whiplash, Birdman est rythmé presque continuellement par un son de batterie envoûtant. Une BO percutante et enthousiasmante.

492661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La bande-annonce :

Edgar La Gâchette

CRITIQUE CINÉ : BIRDMAN
Au final, c'est bien une grande réussite de la part d'Alejandro Gonzalez Inarritu. Michael Keaton est absolument génial, et la réalisation est totalement prenante. On peut regretter quelques longueurs et un côté trop prétentieux qui se dégage parfois du film.
Image8
Scénario7
Acteurs9
Bande-son8
Rythme6
Les plus
  • Michael Keaton
  • La réalisation d'Inarritu
  • Un scénario bien ficelé
Les moins
  • Trop paternaliste
7.6Note Finale

Une réponse

  1. Shad

    Critique très intéressante.
    Je compte bien voir le film et le fait d’avoir lu cet article a renforcé cette envie. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.