UN FILM PSYCHOLOGIQUE FROID

foxcatcher-affiche-film-2015-channing-tatum-steve-carell-oscars

Acclamé par la critique, Foxcatcher est un film dramatique retraçant le cas d’un homme riche mais surtout paranoïaque qui décida, durant les années 1980, de prendre sous son aile deux frères champions olympiques de lutte, afin de les perfectionner et de vivre son rêve à travers eux. 

Le synopsis : Médaillés d’or olympique en 1984, Mark et Dave sont devenus les célèbres frères Schulz et devraient être au sommet alors qu’ils s’apprêtent à défendre leur titre aux prochains Jeux de Séoul. Pourtant, Mark est licencié de son poste d’entraîneur de lutte, tout comme son frère aîné, et il se démène pour s’entraîner seul. Mark retrouve espoir lorsque le philanthrope et millionnaire John du Pont lui propose de rejoindre son club de lutte flambant neuf, situé dans son luxueux domaine de Foxcatcher. Dave tombe lui aussi sous le charme du patriote excentrique, séduit par la perspective de mettre en place la meilleure équipe de lutte au monde. Mais les délires paranoïaques de Du Pont et sa volonté irrationnelle de garantir la victoire des États-Unis à l’étranger vont prendre le pas sur sa générosité et sa bienveillance…

UNE HISTOIRE INCROYABLE

Les événements décrits dans ce film peuvent paraître incroyables mais sont pourtant totalement inspirés de faits réels s’étant déroulés durant les année 80. Il s’agit de l’histoire du mécène John Du Pont (décédé en prison en 2010), qui prend sous son aile deux champions olympiques américains de lutte jusqu’à un dénouement tragique. L’homme est des plus inquiétants : autoritaire, manipulateur, capricieux et avide de succès : il maltraite mentalement ses lutteurs. Tel un gourou, ils dirigent leurs entraînements sans s’y connaître réellement en lutte. Il va transformer le champion Mark Schultz en véritable jouet dont il va se jouer des années durant. Il imposera ainsi un ascendant psychologique lui permettant de contrôler totalement ses athlètes.

foxcatcher-critique-film-2015-channing-tatum-steve-carell-oscars

Le jeune lutteur est quant à lui tout d’abord surpris et quelque peu perplexe par la proposition de Du Pont. Méfiant, il se laisse néanmoins tenter par son programme d’entraînement intensif afin de suivre sa quête ultime : être le meilleur au Monde. Il va même se mettre à dos son frère Dave qui ne comprend pas l’intérêt soudain de Du Pont pour le monde de la lutte. Un ton tragique imprègne toujours le film conforté par la réalisation de Bennett Miller qui nous offre une mise en scène délicieuse. Tout est magnifiquement filmé, et malgré la lenteur du film, il nous offre une réalisation de grande classe qui permet de maintenir notre attention tout au long du film.

348282.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

UN FILM FROID MAIS BIEN INCARNÉ

On peut reprocher au film une certaine froideur et un manque d’émotions qui plonge le film dans un faux rythme parfois décontenançant. Il y avait vraiment matière à instaurer un climat encore plus tendu avec une histoire d’une incroyable perversité. Il n’en reste pas moins que comme je l’ai précisé auparavant, la réalisation de Bennett Miller permet de sauver le rythme et de nous faire tenir en haleine jusqu’à un final éblouissant. L’aspect psychologique est important et permet d’alimenter l’intrigue du film.

Foxcatcher Steve Carell

Steve Carell qui était jusqu’ici spécialisé dans des comédies pas franchement haut-de-gamme interprète ici un milliardaire mégalomane et psychopathe et il faut reconnaître que sa performance justifie totalement sa nominations à la prochaine cérémonie des Oscars. L’acteur est méconnaissable, et nous offre une performance plus que convaincante. Channing Tatum sort de son registre habituel des films d’action musclés afin de nous faire découvrir un nouveau registre à son panel d’émotions. Sans être totalement éblouissant (il est parfois un peu maladroit), il se montre très convaincant. Mark Ruffalo est lui aussi totalement à son avantage dans ce rôle de frère protecteur. On peut reconnaître que Bennett Miller a pris un risque avec ce casting à contre-emploi, mais il est parvenu à transcender les trois acteurs.

128987.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La bande-annonce

Edgar La Gâchette 

CRITIQUE CINE : FOXCATCHER
Le film met mal à l'aise du début à la fin de par son sujet. Les performances des trois acteurs principaux sont convaincantes avec un Steve Carell au sommet de son talent. La mise en scène de Miller est quant à elle sublime. On peut pourtant regretter le côté glacial du film qui nous met à l'écart et ne permet pas au spectateur de ressentir une quelconque émotion.
Image9
Scénario7
Acteurs8
Bande-son7
Rythme 6
Les plus
  • Les performances des trois acteurs
  • Et surtout celle de Steve Carell
  • La mise en scène sublime
Les moins
  • La lenteur
7.4Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.