VOYAGE SPATIO-TEMPOREL

Le dernier film très attendu de Christopher Nolan est un voyage futuriste au coeur de l’univers. Souvent comparable à « Gravity », le film s’en démarque par un fond plus recherché. Complexe et porté par un casting de luxe, le film n’est pas le chef-d’œuvre annoncé mais n’en reste pas moins un excellent film de science-fiction. 

Le synopsis : Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

UNE TERRE EN VOIE D’EXTINCTION 

Le film s’ouvre sur le destin d’une Terre proche de l’extinction dans un futur relativement proche. L’environnement terrestre se dégrade lentement mais sûrement, et des tempêtes de poussière ont poussé le Monde dans une obscurité infinie. La surconsommation a dépeuplé la Terre, et les humains encore présents vivent en plein recul technologique. Dans ce monde futuriste, plus de place pour l’armée, ou pour des scientifiques, l’essentiel est de former de bons cultivateurs permettant de faire face aux pénuries alimentaires.

Dans ce Monde sans espoir qui se meurt à petit feu, Cooper (Matthew McConaughey), un jeune père veuf, vit avec son beau-père et ses deux enfants en tant que cultivateur. Pourtant, il rêve de bien mieux que cette vie. Il partage en effet une passion avec sa fille Murphy : l’espace. Cette passion va le pousser à quitter sa planète afin de trouver un nouveau foyer pour l’humanité et ainsi sauver ses enfants. Malgré la difficulté de la séparation et l’incompréhension de sa fille, il semble totalement déterminé à aller au bout de sa quête.

Dans sa quête, il est accompagné de trois autres astronautes dont Brand (Anne Hathaway). Le lien qu’il entretient avec sa fille Murphy est le fil rouge du film. Durant toute cette épopée, leur relation est des plus compliquées, la jeune fille ne comprenant pas ce qu’elle vit comme un abandon de la part de son père.

UNE HUMANITÉ EN QUÊTE DE SURVIE

Christopher Nolan aime nous offrir des oeuvres complexes, à la manière d' »Inception », et cet « Interstellar » ne déroge pas à la règle. Les scénarios puzzles sont sa spécialité et pour le coup, il ne se manque pas cette fois encore. Dans ce puzzle, les émotions et sentiments des différents personnages s’entremêlent : la passion et l’amour de Brand pour son astronaute qu’elle n’a pas vu depuis dix ans, la relation tumultueuse entre Cooper et sa fille, ou encore les pétages de plomb de Mann, resté durant dix longues années, isolé, sans voir un seul être humain. Le film tombe parfois quelque peu dans le pompeux, mais ça fait partie de ces petites maladresses qui font que je ne qualifierai pas « Interstellar » de chef-d’oeuvre.

Niveau scénario, on peut reprocher à ce film, comme à tous ceux qui jouent avec l’espace-temps, cette boucle interminable qui fait que c’est le personnage principal lui-même qui dans le passé agit sur le futur. La grande force du film est néanmoins cette montée en pression au fil des minutes. Alors que la première partie du film est plutôt laborieuse, la seconde permet de nous envoler, avant de connaître un final en apothéose. Dommage néanmoins que quelques longueurs se fassent ressentir, notamment dans cette première partie parfois laborieuse.

Les personnages sont réalistes et très attachants. Il faut dire que le casting aide bien dans cette tâche grâce à sa qualité. Matthew McConaughey impose encore un peu plus son talent à travers ce film qui marquera un grand moment de sa carrière. Anne Hathaway est elle aussi très convaincante et son rôle n’est pas sans nous rappeler celui de Sandra Bullock dans « Gravity ». Enfin, Jessica Chastain est égale à elle-même, pleine de talent.

Enfin, à noter la bande-son particulièrement réussie.

La bande-annonce :

Edgar La Gâchette

[CRITIQUE CINÉ #133] INTERSTELLAR
Même si le film se montre parfois légèrement maladroit dans sa manière de traiter le sujet, il n'en reste pas moins une grande réussite. Le film nous hypnotise jusqu'à la dernière seconde et opère une véritable montée en pression. Porté par un casting de luxe, "Interstellar" nous prouve une fois de plus tout le talent de Nolan, certainement l'un des meilleurs réalisateurs du moment. Sans ces quelques maladresses, on n'était vraiment pas loin du chef-d'oeuvre.
Image 8
Scénario7
Acteurs8
Bande-son8
Émotions (Science-fiction)8
Les plus
  • Casting de luxe
  • Scénario alambiqué à la Nolan
Les moins
  • Parfois un peu longuet
7.8Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.