SEXY ET SANGLANT 

ahs-american-horror-story-5-hotel-sarah-paulson

© FX

American Horror Story avait fait un retour très remarqué la semaine dernière sur nos écrans avec une Lady Gaga sulfureuse. Cette semaine, retour des héros de l’Hôtel Cortez pour un second épisode toujours aussi sanglant !

L’EFFET DE SURPRISE EST PASSÉ

American Horror Story, c’est la série dont on ne sait jamais avant si on va s’ennuyer ou au contraire être étonné. Si le premier épisode avait vraiment montré tout le meilleur de ce que l’on peut attendre de Ryan Murphy, ce second épisode en montre les carences récurrentes. A force de se concentrer sur l’ambiance, et une fois le premier effet passé, on se rend vite compte que le scénario n’est pas à la hauteur de nos espérances. On n’a finalement que peu de raisons de s’intéresser au destin  des habitants de l’hôtel.

ahs-american-horror-story-5-hotel-lady-gaga-critique-502

© FX

L’épisode nous permet de faire connaissance avec le nouveau personnage interprété par Evan Peters. Son entrée est brillante et nous permet de découvrir une autre facette du talent de l’acteur. Il faut dire qu’il s’éloigne assez largement ici du genre de personnages qu’on lui a demandé d’interpréter jusque là. Il prend ici le rôle de James March, un tueur en série au style très classe mais sadique au possible. Son idée fût de bâtir cet hôtel dans le but de piéger ses futures victimes.

ahshotel

© FX

DES INTRIGUES INÉGALES

La seule vraie intrigue est finalement celle du détective John Lowe à la recherche de son fils disparu. En parallèle, il traque un tueur en série qui semble avoir un lien avec l’Hôtel Cortez. Son histoire est vraiment ce qui rend cette saison intéressante car pour le reste on n’a finalement pas grand chose à se mettre sous la dent. La Comtesse n’a pas grand chose à nous apporter si ce n’est qu’elle a changé de mec et continue régulièrement ses festins sexuels. On attend que le personnage prenne de la consistance surtout que Lady Gaga parvient avec brio à lui donner un certain mystère. Certaines intrigues ne nous intéressent vraiment pas comme celle de la Suédoise qui était parvenue à survivre à l’épisode 1 et dont – personnellement – je me contrefiche. L’idée du défilé de mode au sein de l’hôtel montre encore un peu plus l’attachement au style et à la mode que revêt cette saison. Le thème de l’addiction est également plus qu’omniprésent et guide les faits et gestes de nombreux personnages. A noter également la courte apparition de Naomi Campbell dans cet épisode.

American-Horror-Story-Hotel-Evan-Peters-stars-as-Mr.-March-Episode-2-entitled-Chutes-And-Ladders

© FX

Pour moi, la longueur des épisodes est une fausse bonne idée. Celui-ci a duré 1h10 et j’avoue que j’avais parfois beaucoup de mal d’autant plus que le rythme est souvent très lent. Comme souvent dans American Horror Story, le scénario met du temps à se mettre en place et on ne sait pas vraiment si celui-ci va tenir la route. On risque de le savoir assez tard dans la saison et pas sûr que tout le monde tienne avec des épisodes aussi longs. De plus, la bande-son était globalement moins bonne que dans l’excellent premier épisode et une fois l’effet de surprise passé, il ne reste plus à la série qu’à imposer le déroulement de son scénario.

ahs_5-2

© FX

Le trailer de l’épisode 3

Edgar La Gâchette

AMERICAN HORROR STORY : SAISON 5 ÉPISODE 2 : LA CRITIQUE
Après nous avoir présenté son univers visuel très travaillé durant le Season Premiere, American Horror Story est donc de retour avec un second épisode qui tente d'imposer son intrigue petit à petit. Encore un peu trop lentement à mon goût surtout pour un épisode d'1h10.
Image / Mise en scène8
Scénario7
Acteurs § 7
Les plus
  • Des nouveaux personnages introduits
  • Toujours autant de sang
Les moins
  • Un épisode trop lent et trop long
6.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.